SDPW

Le final d’une success-story de la scène des batteurs et percussionnistes
qui aura duré 24 ans

Le Concours Suisse pour Batteurs et Percussionnistes (CSBP)                     se tiendra cette année pour la 24ème et dernière fois. L’occasion d’une rétrospective, d’un bilan et d’un énorme remerciement:

La manifestation est désormais le plus grand et le plus connu des concours pour batteurs et percussionnistes. Des participants internationaux, notamment d’Allemagne et d’Autriche, ont rejoint chaque année le paisible et idyllique village d’Altishofen, dans l’arrière pays lucernois. Nous avons même accueilli des participants de Pologne, Taiwan ou de Chine ! Le concours vit grâce à une multiplicité de catégories, de jeunes talents passionnés issus des divers horizons linguistiques, de son jury professionnel extraordinaire et des
rendez-vous avec de grands show-men.

D’un concours régional à un rendez-vous international
Après une version régionale en 1987, c’est en 1994 que se déroula la première édition du CSPB d’Altishofen. Aussi loin qu’il se souvienne, Sepp Glanzmann, initiateur du CSPB et fondateur du Schlagzeug Shop Glanzmann, a toujours été passionné par l’univers des percussions. Avec le concours, il a voulu offrir aux jeunes musiciens la possibilité de montrer leur talent, de se mesurer à d’autres, d’apprendre et de partager leur passion pour leur instrument. Qu’on soit professionnel ou débutant, lorsqu’on est venu une fois au concours d’Altishofen, on ne peut qu’être conquis. Cela est peut-être dû à l’atmosphère particulière
du concours, ou alors au niveau élevé des prestations de nos jeunes participants, à l’enthousiasme visible dans leurs yeux, au soutien de leurs parents et connaissances, au jeu devant le jury ou alors simplement au groove spécial du CSBP. Ce qui avait commencé modestement il y a 24 ans s’est développé en un événement d’importance sans rien perdre de son charme. Cette année, vous pourrez écouter plusieurs instruments répartis en 16 catégories. L’association des écoles de musique, l’association suisse des musiques, et d’autres encore reconnaissent le rôle du concours dans la formation des jeunes.

123

En 1994, Sepp Glanzmann n’aurait jamais pensé que le concours connaîtrait une telle croissance. Le succès des instruments classiques plus particulièrement n’était pas prévisible. D’année en année, le niveau du concours ainsi que le nombre de participants s’est accru. La participation record a été atteinte en 2011 avec 360 concurrents. Mises à part les performances des participants, le spectacle du samedi soir avec les Stars invitées a constitué durant de nombreuses années le point fort du week-end. Des percussionnistes
célèbres dans le monde entier se sont produits à Altishofen. Il y a eu de grands noms tels que Mylious Johnson (Pink), Jojo Mayer (Nerve), Marco Minnemann (H-Blockx, Udo Lindenberg, Nena) ou Shauny Baby (Salt N’Pepa, Hillary Duff), qui, tous, ont apprécié jouer devant un grand public connaisseur et qui ont permis aux jeunes talents d’apprécier encore plus leur instrument. Un des plus légendaires concerts fut offert par Nicko McBrain de Iron Maiden.

Il y a trois ans, le CO a décidé d’offrir l’espace d’expression du samedi soir aux participants du concours eux-mêmes. Une nouvelle catégorie était née : la Drum-Battle. Deux batteurs s’affrontent sur scène et selon le principe de la mort subite, des 10 batteurs sélectionnés le seul encore en lice en fin de soirée sera désigné vainqueur. Le spectacle a enflammé le public, prouvant que le CO a su rester à la page, innovant constamment afin de mettre sur pied de nouvelles catégories ou de nouveaux spectacles.

Il reste bien plus que les 3 minutes de concours
Grand nombre de carrières musicales ont commencé à Altishofen. Dans la scène nationale comme internationale, on trouve des noms suisses connus, qui ont foulé une ou plusieurs fois, les marches du podium du CSBP. Cela a été le cas par exemple du thurgovien Massimo Buonanno. En 1999, il a été le champion suisse catégorie Drum-Set et en 2003, il a décroché la première place dans la catégorie Advanced. Aujourd’hui, il est devenu un batteur sollicité et a déjà joué pour des noms célèbres comme Marc Sway, Seven, Myron, Phil Dankner ou Rolf Stahlhofen. Un autre nom connu est celui de Domenico Carlo Melchiorre.
Ce dernier a gagné trois fois en 1999, 2001 et 2003, dans la catégorie classique. Désormais, il joue régulièrement au festival de Lucerne et avec divers ensembles et orchestres symphoniques. Il y a aussi des exemples plus récents comme Roberto Carella qui a remporté en 2014 la catégorie Advanced, en 2015 la première édition de la Drum-Battle et qui tourne désormais avec Luca Hänni, Trauffer, Dabu Fantastic et d’autres encore. Tout cela démontre le succès qu’ont connu les participants par la suite. Lorsque l’on cherche sur internet le nom des participants et des gagnants du CSBP, on trouve encore d’autres musiciens professionnels. Au delà de la possibilité de jouer devant un public averti, le CSBP a encouragé des carrières à l’aide des prix intéressants remportés grâce aux sponsors. Des workshops à la Drum School « The collective » à New York, des workshops à l’Académie de Katarzyna Mirka, des Bootcamps chez Thomas Land ou encore le prix pour le vainqueur de la Drum-Battle de cette année, un Drum-Camp avec Tom Beck en Sardaigne, n’en sont que quelques exemples.

4

Cette année le vainqueur de la catégorie xylophone II remportera un prix très spécial. Le morceau imposé est une composition originale de Mario Bürki pour le CSBP et le vainqueur accompagnera le Brass Band National des Jeunes (NJBB) en été 2017 lors de la première représentation de la pièce. Cette composition met en avant le xylophone comme instrument solo. La chance de pouvoir présenter ce solo sur une grande scène rend cette année la catégorie très attrayante.

Le CSBP est donc un tremplin et un évènement motivant pour tou(te)s les musicien(ne)s qui ont suffisamment de persévérance pour voir leur rêve devenir réalité.

Une famille des batteurs qui fonctionne bien…
L’événement devenant de plus en plus important, il nécessita une organisation de plus en plus professionnelle. Vingt personnes dans le comité d’organisation (CO) et sept à la direction veillent chaque année au bon déroulement de la manifestation. En 2002, nous avons également crée une association des bienfaiteurs. La plupart des membres du comité s’appuient sur plusieurs années d’expérience. La présidence du CO a été remise par le fondateur Sepp Glanzmann à Fredy Wyss puis, il y a 4 ans, René Huber en a repris les rênes.
Aujourd’hui, la préparation du concours nécessite une énorme organisation et le nombre important de participants, une planification minutieuse. Chaque minute d’échauffement ou de passage en concours est planifiée pour tout le week-end. La logistique dépend également d’une organisation rigoureuse : les locaux doivent être préparés et parfois démontés de nuit pendant le week-end. Pour cela nous pouvons compter sur l’efficacité des membres de la société de musique d’Altishofen, preuve que dans la grande famille des batteurs, chacun aide chacun.

Organiser une ultime manifestation de haut niveau
Le CSBP est donc un succès. Pas étonnant que de nombreux visiteurs, participants et personnes étrangères au concours se soient dits stupéfaits à l’annonce de la fin de l’aventure. Ceux qui connaissent plus intimement la manifestation et les récentes difficultés rencontrées peuvent comprendre cette décision. La direction l’a prise le coeur lourd en 2015 déjà. La raison l’ayant emporté sur les sentiments. Malgré les renouvellements décrits, l’intérêt pour le concours s’est tassé ces dernières années entraînant une baisse des spectateurs et des participants. Les innovations dans les catégories, les workshops et le
programme cadre, n’ont pas permis d’inverser la tendance. Depuis la 23ème édition, les finances sont également un sujet de préoccupations. Nos sponsors professionnels ont revu leur participation au concours à la baisse, rendant difficile le maintien de l’offre dans les conditions actuelles. Le soutien des sponsors, et principalement celui des sponsors professionnels, sont et étaient la clé de voute du CSBP. Loin de nous l’idée de leur faire des reproches ! Au contraire, nous les remercions pour leur soutien durant toutes ces
années de partenariats.

Avant de se résoudre à mettre un terme à l’aventure, la direction a analysé les moyens de relever les défis actuels et a envisagé toutes les options. En fin de compte, le CO s’est résolu à mettre sur pied une ultime (mais non la moindre !) édition en 2017 avant de tirer définitivement sa révérence.

Et après…
D’un côté, il reste les souvenirs, et de l’autre – et surtout – le talent des batteurs et percussionnistes. Talent qui aura été, au moins partiellement, stimulé par le concours et la motivation de la réussite lors du passage sur la scène. Nous nous félicitons que le tremplin dont nous avons déjà parlé, ait permis le succès de nombre d’anciens concurrents. De plus, c’est formidable que le concours cantonal soit maintenu et intégré au concours lucernois des
solistes et ensembles (LSEW). Nous sommes convaincus que de nouveaux concours ou festivals verront le jour dans ce milieu dynamique et vivant des percussions.

En conclusion, un énorme merci. Nous adressons de chaleureux remerciements à nos sponsors, co-sponsors, fournisseurs des prix, donateurs, annonceurs, bienfaiteurs. Sans leur soutien financier, un événement de cette envergure n’aurait jamais été possible. Nous souhaitons également adresser nos remerciements aux autorités communales, à la paroisse et aux habitants d’Altishofen qui ont accueilli durant 24 ans les musiciens de toute la Suisse et de l’étranger. Un grand merci encore à l’association suisse des musiques (ASM) pour la reprise du patronat, à l’association cantonale lucernoise des musiques, aux jurés qui ont été les garants d’un concours loyal, ainsi qu’aux représentants des médias qui ont remplis
des pleines pages de comptes-rendus faisant connaître notre manifestation. Un très grand merci à la société de musique d’Altishofen qui a permis grâce à son travail depuis le début une mise en oeuvre professionnelle du CSBP. Chaque année pas moins de 150 bénévoles motivés ont contribué à la réussite du concours. Un grand merci pour leur aide. Un grand merci aussi au CO actuel et passé, aux membres de la direction, qui se sont engagés avec beaucoup de coeur dans cette aventure. Un énorme merci naturellement au père du concours Sepp Glanzmann et à sa famille. Sepp, Madlen et Heinz Glanzmann sont à l’origine de ces 24 formidables années ! Sans leurs idées, leur encadrement et leur inestimable travail rien n’aurait été possible.

En dernier lieu, un remerciement spécial à tous les participants – vous avez fait vivre la manifestation ! Nous vous souhaitons à tous chance, santé et succès pour votre vie future et espérons que la musique continuera à en faire partie.

Nous nous réjouissons d’une magnifique et inoubliable édition portée par presque 300 participants les 29 et 30 avril 2017. Elle sera après près d’un quart de siècle, un final digne de ces 24 éditions.

Le CO du Concours Suisse pour Batteurs et Percussionnistes

5 6 7

deutsch / français

 

Ausgezeichnet mit dem

Kulturpreis 2012 von:

Kultur-Luzern

Vorschau

  • 15. Walliser

    Percussionisten- und Drummer-Wettbewerb

    in Brig-Glis

    18. November 2017

     

    Wallis